[Les débats de l'actualité sociale]

 

juin 2006  

Après l'abrogation de la loi du 23 février 2005 :

"Le combat continue,
Mais quel combat ? "

[lire la suite]

"Les commémorations et les reconnaissances de souffrance ou de responsabilité sont sans doute le terrain où le politique est chez lui, pleinement et il y a une importance certaine à faire certains gestes ; à prononcer certaines paroles de grande portée symbolique - pour autant que ce soit effectivement porteur de valeurs partagées. En revanche l'école doit rester ordonnée à l'idéal de compréhension raisonnée du monde et de soi-même."

[Sophie Ernst, 2006, " Le fait colonial, les lois de mémoire et l'enseignement ", La colonisation, la loi et l'histoire, éd. Syllepse - texte consultable sur le site de la section de Toulon de la Ligue des droits de l'homme].

 


[lire la suite]

Soon coming